Grossesse tardive, devenir maman après 40 ans

Grossesse tardive, devenir maman après 40 ans : suivi et risques

Etre enceinte après 40 ans est de plus en plus courant pour de nombreuses femmes. Mais le suivi et les risques liés à cette grossesse sont différents. Les raisons sont multiples : carrière professionnelle, recherche d’un partenaire stable ou simplement par choix personnel. Quoi qu’il en soit, devenir maman après 40 ans présente certains défis et spécificités. Dans cet article, je vous parle des risques liés aux grossesses tardives, le suivi de grossesse adapté et les précautions à prendre pour vivre sereinement cette expérience.

Les risques associés aux grossesses tardives

Il est important de noter que les risques liés à la grossesse augmentent avec l’âge de la future maman. En effet, une future maman de plus de 40 ans doit faire face à différents problèmes potentiels :

  • Fertilité réduite : la qualité des ovules diminue avec l’âge, ce qui peut rendre plus difficile la conception d’un enfant.
  • Complications lors de la grossesse : les femmes de plus de 40 ans ont un risque accru de développer certaines complications comme le diabète gestationnel, l’hypertension artérielle ou la pré-éclampsie.
  • Problèmes chromosomiques : le risque de concevoir un enfant porteur d’une anomalie chromosomique augmente également avec l’âge de la mère.
  • Fausse couche : le risque de fausse couche est plus élevé chez les femmes de plus de 40 ans.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Dr Laure Einaudi (@la.gyneco)

Le suivi d’une grossesse pour les mamans de plus de 40 ans

Afin d’assurer le bon déroulement de la grossesse et de minimiser les risques, un suivi médical adapté et régulier est essentiel pour les futures mamans âgées de plus de 40 ans.

Des consultations prénatales renforcées

Pour une femme de plus de 40 ans, il est recommandé de réaliser des consultations prénatales plus fréquentes que pour une femme plus jeune. Ces visites permettent de détecter rapidement d’éventuelles complications et d’adapter le suivi en conséquence.

Des examens complémentaires après 40 ans

Les femmes enceintes de plus de 40 ans peuvent être amenées à passer des examens complémentaires pour surveiller de près le développement du fœtus et vérifier l’absence de problèmes chromosomiques. Parmi ces examens, on compte notamment :

  • Le test de dépistage du premier trimestre, qui combine une prise de sang et une échographie pour évaluer le risque de trisomie 21.
  • Le dépistage prénatal non invasif (DPNI), un test sanguin permettant de détecter certaines anomalies chromosomiques avec une grande précision.
  • L’amniocentèse ou la biopsie de trophoblaste, des examens invasifs permettant de confirmer ou d’infirmer la présence d’anomalies chromosomiques.

En 2019 en France, 42.800 bébés sont nés d’une maman âgées de 40 ans ou plus

Surveillance de la croissance du fœtus durant la grossesse

Les échographies peuvent être réalisées plus fréquemment chez les femmes enceintes de plus de 40 ans afin de surveiller attentivement la croissance et le développement du fœtus. Si une croissance insuffisante est détectée, un suivi rapproché pourra être mis en place par l’équipe médicale.

Quelles précautions prendre lors d’une grossesse tardive ?

Pour vivre sereinement une grossesse après 40 ans, il est important de respecter quelques règles et de prendre certaines précautions :

  • Adopter une alimentation équilibrée
    Une bonne nutrition est essentielle pour le bon développement du fœtus et pour maintenir la santé de la maman. Il est recommandé de consommer suffisamment de protéines, de fruits, de légumes et de céréales complètes. Tout en limitant les aliments trop gras, trop sucrés ou trop salés.
  • Faire de l’exercice régulièrement
    La pratique d’une activité physique adaptée pendant la grossesse peut aider à réduire les risques de complications et à améliorer le bien-être de la future maman. La marche, la natation ou le yoga prénatal sont des activités particulièrement adaptées.
  • Éviter les facteurs de risque
    Il est important d’éviter l’alcool, le tabac et les drogues pendant la grossesse. Certaines infections peuvent être dangereuses pour le fœtus, il est donc essentiel de respecter les règles d’hygiène et de se faire vacciner si nécessaire.
  • Se reposer suffisamment
    Une femme enceinte de plus de 40 ans doit veiller à obtenir un sommeil réparateur et à ménager des moments de détente dans son quotidien.