Grossesse gémellaire : tout savoir

Grossesse gémellaire : tout savoir

Vous venez de découvrir que vous êtes la future maman de jumeaux ou jumelles ? En 2016, la France compte près de 12 847 naissances de jumeaux (sur près de 740 000 naissances). Parfois, il peut s’agir d’une surprise et dans d’autres cas, vous vous y attendiez étant donné que vous avez été soumise à une Procréation Médicalement Assistée que vous avez sollicitée. La manière dont les choses se déroulent en cas de grossesse gémellaire surtout le jour de l’accouchement est différente de celle d’un accouchement simple.

Quelles sont les différences avec une grossesse unique ?

L’attente d’une grossesse est un moment qui génère beaucoup de stress. Dans le cas d’une grossesse gémellaire, ce stress est déculpé. La femme enceinte se pose beaucoup de question sur la manière dont les choses se passeront le jour de l’accouchement. Il n’est pas pour autant question de paniquer. Bien qu’il ne faille pas s’alarmer quand la grossesse est gémellaire, il faut tout de même constater que dans ce cas de figure, il y a plus de risque que dans le cas d’une grossesse simple. Toutefois, un accompagnement obstétrique bien mené peut limiter considérablement les éventuels problèmes. La différence entre la grossesse simple et la grossesse gémellaire se situe au niveau du risque : la première comporte moins de risques que la deuxième que ce soit pour la maman ou pour les bébés.

Mettre en valeur votre ventre de future maman

Bola de grossesse jumeaux
Notre modèle de bola “jumeaux” à personnaliser

Pour mettre en valeur votre ventre de future maman nous vous proposons un modèle particulier de bola de grossesse. Notre bijou “bola jumeaux” est tout spécialement imaginé pour les grossesses gémellaires. Dans son montage, de jolies breloques petits pieds permettent de discrètement faire connaitre votre grossesse de jumeaux/jumelles.
Ce bijou se personnalise avec des pompons coton dont vous pouvez choisir la couleur. Idéal pour marquer une grossesse fille/garçon par exemple. Et la gravure d’une médaille avec votre message personnalisé complète parfaitement cette création originale, réalisée sur-mesure.

Les risques de complication pour la maman

Pendant la période de gestation, le corps de la maman est soumis à une forte pression, celle-ci est plus élevée que dans le cas d’une grossesse simple. Il y a un risque plus élevé hypertension, d’anémie, de diabète gestationnel et de prééclampsie chez la maman. C’est pour cette raison qu’il faut un suivi plus poussé par un professionnel. Il est conseillé de se ménager, d’éviter de porter de lourdes charges ou d’effectuer au maximum les voyages, d’éviter les déplacements en voiture.

Les risques de complications pour les bébés

Dans le cas d’une grossesse gémellaire, le risque de malformation et le retard de croissance des bébés sont nettement plus accrus que lorsqu’il s’agit d’une grossesse simple. Il ne faut pas faire l’impasse sur les échographies de contrôle régulières pour suivre le développement des fœtus.
Une deuxième différence est la forte propension à avoir des bébés prématurés. L’utérus n’est pas toujours assez large pour contenir deux fœtus ou plus et leur permettre de se développer jusqu’à la fin. Par ailleurs, la pression exercée par le poids des bébés sur le col de l’utérus est plus forte. Ainsi, il est conseillé à la femme enceinte de plusieurs bébés d’arrêter de travailler plus tôt.
Enfin, le syndrome du transfuseur-transfusé est un risque. Cependant, il est faible et ceci n’est effectif que si les fœtus sont dans le même placenta. Il y a des risques de complications si les bébés ne partagent pas équitablement le flux sanguin.

Grossesse de jumeaux/jumelles et travail : quels changements et adaptation ?

La grossesse gémellaire entraine plusieurs changements sur le travail de la femme enceinte et celle-ci se doit de s’adapter à cette nouvelle situation qui n’est toujours pas aisé. Au regard de la nature de la grossesse gémellaire, il est plus prudent de mettre la future maman au repos plus tôt que pour une grossesse simple. Ceci est justifié par le souci d’éviter au maximum un accouchement avant terme c’est-à-dire avant 33 semaines d’aménorrhée. Un accouchement trop prématuré serait susceptible de nuire à la sante des bébés.

Bien qu’il faille ménager la femme enceinte, il ne s’agit pas de l’empêcher de pratiquer toute activité. Il est conseillé à la future maman de se reposer un peu plus et d’éviter les tâches épuisantes et difficiles à l’approche de la date probable d’accouchement. L’arrêt du travail doit intervenir au moins douze semaines avant le terme et 22 semaines après l’accouchement dans le cas d’une grossesse gémellaire.

Dans la pratique, le gynécologue demande à la femme enceinte d’arrêter le travail à partir de la 20e semaine d’aménorrhée, ceci dû au risque plus considérable de prématurité. S’il s’agit d’une grossesse comportant trois bébés, le repos prénatal est de 24 semaines et de 22 semaines pour un repos postnatal.

Nouveauté 2021 pour la prime de naissance

La prime de naissance est versée par la Caisse d’Allocations Familiales. Son montant pour une grossesse gémellaire est de 1.894,68 euros (jusqu’au 31 mars 2021). A partir du 1er janvier 2021, elle est de nouveau versée le 7ème mois de grossesse (contre après la naissance jusqu’à fin 2020).

Votre accouchement : comment se déroule-t-il ?

Dans le cadre d’une grossesse multiple, l’accouchement est le plus souvent provoqué. Ceci permet d’éviter d’arriver au moment où le(s) placenta(s) ne marche(nt) plus. Que le placenta soit mono choriale ou bi choriale, il a plus tendance à vieillir lorsqu’il s’agit d’une grossesse gémellaire. Il est très important de savoir choisir la maternité car en cas de complication, il faudra une réaction conséquente du personnel hospitalier. Il est recommandé de choisir une maternité qui comporte un service de néonatalogie en de naissance de bébés prématurés. Par ailleurs, le centre hospitalier doit aussi avoir en son sein un gynécologue-obstétricien et un médecin anesthésiste en permanence.

L’accouchement des jumeaux ne se fait pas automatiquement par césarienne quoique l’équipe médicale lui accorde une préférence étant donné que selon elle, elle offre plus de sécurité. Il faut savoir qu’il est fait obligation à l’équipe médicale de donner toutes les informations nécessaires à la future maman afin de lui permettre d’opérer un choix éclairé. C’est donc la femme enceinte qui va choisir si elle souhaite recourir ou non à la césarienne. C’est la manière dans laquelle la grossesse se présentera le jour de l’accouchement qui déterminera ce qu’il faut exactement faire.

Le Pr Ville situe à 25 % le risque de mettre un enfant au monde en passant par la césarienne. Si l’accouchement se fait dans le cas d’une grossesse gémellaire, le risque d’accoucher par césarienne passe à 50 %. On se trouve généralement dans plusieurs cas en train de recourir à la césarienne à la demande de la femme enceinte et ce au dernier moment. L’accouchement dans le cas d’une grossesse gémellaire demande plus de précisions et de précautions, c’est pourquoi il est généralement plus médicalisé que dans le cas d’un accouchement simple. Vous devez donc être bien préparé psychologiquement jusqu’au jour de votre accouchement.

D'autres articles liés à la grossesse