Les idées divergent lorsqu’on parle du co-dodo. Certains disent qu’il présente des risques pour le bébé et d’autres affirment que ces dangers relèvent plus du mythe que de la réalité. 

Pour discerner le vrai du faux, cet article se destine à éclairer les futurs parents sur le concept du co-dodo appelé aussi co-sleeping en lui apportant une définition claire, en parlant de ses avantages et inconvénients et ce, afin de se débarrasser enfin de toutes les idées reçues sur le sujet.

Le co-dodo, de quoi s’agit-il ?

Tout d’abord, il faut savoir que  le co-dodo n’est pas une nouvelle invention dans le domaine du maternage puisqu’il s’agit d’une pratique connue depuis de nombreuses années. Il consiste tout simplement à faire dormir bébé avec soi, dans la même chambre, voire le même lit. 

Le partage de la chambre et celui du lit constituent deux pratiques distinctes, mais on les regroupe souvent sous l’appellation « co-dodo ». 

Chez certains couples, le bébé dort directement dans le lit, entre les parents ou d’un côté du lit. Chez d’autres, on rencontre plutôt l’utilisation d’un lit spécial co-dodo. Celui-ci sera placé près de la maman pour que le bébé dorme « dans son coin », sans pour autant être éloigné des parents.

A première vue, cette technique a l’air très simple, mais il est tout de même important de prendre certaines précautions pour éviter tout incident. 

Pour n’en citer que quelques-unes, il est par exemple impératif de veiller à ce que bébé ne puisse pas tomber du lit ou se retrouver coincé entre celui-ci et le matelas ; éviter de dormir avec les animaux de compagnie ; bannir les mouvements brusques au risque de blesser bébé, etc.

Les avantages du co-dodo

  • Le co-dodo facilite l’allaitement

Se réveiller le matin n’a jamais été une partie de plaisir, donc imaginez le problème lorsqu’il s’agit de se réveiller au beau milieu de la nuit pour allaiter le petit. 

Avec le co-dodo, il sera avant tout plus facile de nourrir bébé puisqu’on n’a plus besoin de se lever, il suffit juste de se déplacer un petit peu dans le lit. Il se peut même que la maman n’ait plus à se réveiller pour donner le sein si bébé est assez proche. Il pourra chercher et attraper instinctivement le bout du téton pour se nourrir. 

Non seulement ce type d’allaitement maternel vous débarrasse des pleurs inutiles, mais il permettra aussi de passer de meilleures nuits de sommeil ce qui évite la somnolence le lendemain.

  • Le co-dodo est le meilleur allié du sommeil

Entouré de ses parents, bébé se sentira en sécurité et rassuré. De ce fait, il ne se réveillera plus aussi souvent la nuit. 

De plus, en sachant que maman est juste à côté de lui et à sa disposition, il pleurera de façon plus modérée et passera des nuits moins agitées. Parents et enfant bénéficieront tous deux d’une meilleure qualité de sommeil. Le repos sera tout simplement plus complet. 

En adoptant cette technique, il se peut qu’une fois que bébé termine ses nuits, il attendra que sa maman soit réveillée pour réclamer le sein. 

  • Le co-dodo développe l’instinct maternel

Passer du temps avec bébé est important pour lui montrer de l’affection, mais aussi pour développer l’instinct maternel chez les nouvelles mamans. 

En effet, en dormant près du petit, la maman se souvient inconsciemment de ses faits et gestes : mouvements, petits murmures, respiration, … Cela va aiguiser les sens de la maman qui pourra facilement identifier les besoins de bébé lorsqu’il se comporte d’une façon particulière. Les appels nocturnes seront alors répondus de manière adéquate et instinctive.

Les inconvénients du co-dodo

Même si pratiquer le co-dodo apporte de nombreux avantages comme celui de pouvoir surveiller de plus près le nourrisson, les risques existent bel et bien, le premier étant d’étouffer ou d’écraser bébé surtout pour les personnes qui prennent des médicaments de type somnifères et antidépresseurs, ceux-ci créant un sommeil artificiel très lourd. 

La chute du lit constitue également un autre danger pour le petit.

Toutefois, ces risques trouvent tous leurs solutions dès lors que l’on fait preuve d’un minimum de précaution.  

S’il fallait ajouter aux consignes déjà évoquées, on ne peut que conseiller de ne jamais laisser bébé seul dans un grand lit et de faire toujours en sorte de l’installer de manière à ce qu’il ne se retrouve pas coincé contre le mur ou dans l’interstice situé entre le lit et le matelas.

Le co-dodo représente également un léger obstacle à la vie de couple puisqu’il réduit les moments d’intimité pour les parents. Encore une fois, en s’inventant de nouveaux espaces de câlins en-dehors de la présence de bébé, le problème sera vite réglé. 

On peut aussi soulever le fait qu’habituer bébé au co-sleeping pourrait engendrer des complications plus tard, notamment quand il sera temps de faire chambre à part, mais tout dépend encore de chaque bébé. De plus, il sera toujours possible de le faire dormir seul dès lors qu’il commence à faire ses nuits.

Avez-vous penser à votre bola pour calmer bébé ?

Comme nous venons de le voir, lorsque vous pensez que bébé et vous êtes prêts pour que chacun reprenne son lit, n’oubliez pas votre bila. Votre bijou, qui vous a accompagné tout au long de votre grossesse, émet en effet un son devenu familier pour votre bébé. En accrochant votre bola de grossesse à proximité du berceau de bébé, vous ré-utilisez votre bijou pour rassurer votre enfant. Nous vous conseillons de privilégier un bijou ayant une perle musicale dédiée.

Le cododdo : dormir avec bébé
5 (100%) 4 votes
Envie de partager cet article ?Share on Facebook
Facebook
31Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest
0